arfar

Cette image qui m'a été envoyée par William (merci à lui), illustre de façon humoristique la théorie du syndrome de l'obstacle.

C'est quoi ce truc ? En aviation c'est bien connu. Supposez que vous survoliez une zone désertique et que pour une raison X ou Y, vous deviez vous poser. Si au milieu du paysage désertique il n'y a qu'un arbre qui se dresse, vous avez 90 chances sur 100 de vous foutre dedans. Un comble non ?

En fait l'explication avancée est simple : à votre insu, le cerveau enregistre l'obstacle comme la cible à atteindre et coordonne les mouvements pour aller dessus. Tant que l'attention est focalisée sur l'arbre, il est pratiquement impossible de corriger sa trajectoire.

De l'avion à la moto : rares sont ceux qui peuvent se vanter de ne pas avoir connu le syndrome de l'obstacle. Allez, un peu de franchise ! Vous savez, c'est quand on veut prendre un virage et qu'on a l'impression qu'une force invisible nous fait aller tout droit ! Par chance, ça s'arrête souvent ras le fossé, mais des fois...Dans ces cas là, l'attention est focalisée sur ce qui peut devenir le point d'impact (un arbre, un mur, une borne...). Le seul remède est de détourner en urgence le regard vers ce qui devrait-être la bonne trajectoire. C'est la même chose pour les virages qu'on va prendre tout à gauche, en serrant les fesses et en priant pour que rien n'arrive en face !

Les moniteurs de moto-école le savent bien, eux qui n'arrêtent pas de seriner à leurs élèves : "c'est le regard qui guide la moto". Ceux qui ont passé leur permis moto aussi d'ailleurs, car ils ont bien vu que tant qu'on a pas pigé qu'il faut regarder pratiquement derrière, par dessus son épaule au niveau du demi-tour (après le slalom), on mord toujours sur les limites, car on a tendance à les fixer du regard en pensant mieux les éviter ...

En résumé (surtout si vous êtes un autodidacte de la moto !) gardez toujours à l'esprit que la moto passe ou le regard se pose. Evitez donc de regarder l'arbre farceur dans les yeux si vous ne voulez pas finir dans ses branches!

PS : il y a un autre cas de "tout droit", mais qui n'affecte généralement que le débutant, c'est la peur instinctive de pencher la moto au delà d'une certaine limite. C'est sûr que, dans certains virages un peu serrés, si on ne couche pas la moto, on ne tourne pas...C'est généralement très passager comme symptome!

J'exclue le cas ou vous rentrez à 180 km/h dans une épingle à cheveux. Avec une 125...même kitée...